France, mère des arts … 

.

.
France, mère des arts, des armes et des lois
.

.
France, mère des arts, des armes et des lois, 

Tu m’as nourri longtemps du lait de ta mamelle :

Ores, comme un agneau qui sa nourrice appelle, 

Je remplis de ton nom les antres et les bois.
.

.
Si tu m’as pour enfant avoué quelquefois, 

Que ne me réponds-tu maintenant, ô cruelle ? 

France, France, réponds à ma triste querelle. 

Mais nul, sinon Écho, ne répond à ma voix.
.

.
Entre les loups cruels j’erre parmi la plaine, 

Je sens venir l’hiver, de qui la froide haleine 

D’une tremblante horreur fait hérisser ma peau.
.

.
Las, tes autres agneaux n’ont faute de pâture, 

Ils ne craignent le loup, le vent ni la froidure :

Si ne suis-je pourtant le pire du troupeau.
.

.
❤️ Joachim DU BELLAY (1522-1560) ❤️

.

.

Publicités

Si fruits, raisins et blés, et autres telles choses

.

.
Si fruits, raisins et blés, et autres telles choses
.

.
Si fruits, raisins et blés, et autres telles choses,

Ont leur tronc, et leur cep, et leur semence aussi,

Et s’on voit au retour du printemps adouci 

Naître de toutes parts violettes et roses :
.

.
Ni fruits, raisins, ni blés, ni fleurettes décloses 

Sortiront, viateur, du corps qui gît ici :

Aulx, oignons, et porreaux, et ce qui fleure ainsi, 

Auront ici dessous leurs semences encloses.
.

.
Toi donc, qui de l’encens et du baume n’as point, 

Si du grand Jules tiers quelque regret te point, 

Parfume son tombeau de telle odeur choisie :
.

.
Puisque son corps, qui fut jadis égal aux dieux, 

Se soulait* paître ici de tels mets précieux, 

Comme au ciel Jupiter se paît de l’ambroisie.
(*) avait l’habitude
.

.
❤️ Joachim DU BELLAY ❤️
.

.