VISAGE

VISAGE
*******
.

J’entrevois dans l’ovale,

Le long de ce teint pâle,

Le langage de son âme

Celle faite Femme.
.

  

.
Sa peau se faisant parchemin

Me conte hier autant que demain

Ses rides autant de mots,

D’Arabesques, d’Egos.
.

  

.
C’est paupières baissées,

Pour mieux se cacher,

Qu’elle protège son chemin de vie,

Trop rarement fleurit ! 
.  

 .
Qui de ses yeux, de sa bouche

Trahira les secrets de sa couche ?

Qui du rouge ou du vert 

Aura le plus souffert ! 
.

  

.
Combien d’amants gravés

Dans ses yeux délavés ?

Combien de bleus

D’âmes, de coeurs défectueux ? 
.

  

.
Tatoués à l’envers de sa peau,

Les images, les photos,

Defiant l’oubli et le temps,

Restent les sourires d’enfants …. 
.

*** Idéelle, 28 novembre 2015 ***

.

ILUSTRATIONS PAULINE GAGNON