Dans le Blizzard glacé

Blues

.

La pluie bat les carreaux les fauteuils se balancent

Au rythme des cahots qui battent la mesure

Le thé ne fume plus la tasse s’en bat l’anse

Un saxophone d’or improvise l’azur

.

Au rythme des cahots qui battent la mesure

L’aiguillage choisit au hasard le voyage

Le saxo se déhanche et danse la voiture

Sur un tango jazzy où valsent les visages

.

L’aiguillage choisit au hasard le voyage

Voilà une éclaircie qui pleure et qui sourit

Sur la valse jazzy d’un tango qui s’engage

Et puis d’un coup plus rien le vide étend sa nuit

.

Voilà une éclaircie qui pleure et qui sourit

C’est à la fois la bise et la brise suave

Et puis d’un coup plus rien le vide étend sa nuit

Et je cherche à tâtons la clef de la charade

.

C’est à la fois la bise et la brise suave

Mais le temps saute en marche et les wagons s’éloignent

Sur les rails d’autres trains tandis que je m’évade

Dans le blizzard glacé et la neige qui gagne

.

Mais le temps saute en marche et les wagons s’éloignent

L’entrain qui pétillait s’enfuit vers l’horizon

Dans le blizzard glacé et la neige qui gagne

Je remonte la voie vers le quai de béton

.

L’entrain qui pétillait s’enfuit vers l’horizon

Tout est superficiel au travers des lucarnes

Je remonte la voie vers le quai de béton

La gare de triage où le givre s’acharne

.

Tout est superficiel au travers des lucarnes

Une buvette triste où l’eau ne mousse pas

La gare de triage où le givre s’acharne

La tasse s’en bat l’anse et mon café est froid

.

❤️ Chimay ORDUVAL ❤️

.

Publicités