Au fil de l’eau

.

.
Au fil de l’eau
.

.
Assise au bord de la rivière de mes yeux

J’effeuille le bouquet de soucis de mes pensées

Au gré des flots, elles mènent une lutte insensée

Et se meurent dans un râle silencieux.
.

.
Elles emportent avec elles leur parfum de douleur

Mais en revanche, me laissent la rosée du bonheur

He caresse cet instant qui me prend la main

Hier n’est plus, il est déjà demain
.

.
❤️ Ouassila BENAMER ❤️
.

.

Publicités

Zombie

.

.
CHANSONS ZOMBIE – MAÎTRE GIMS
.

.
Ma raison somnolait 

Ma conscience me conseillait 

Mon subconscient m’déconseillait 

Mais mon esprit veut s’envoler 
.

.
Ma raison somnolait 

Ma conscience me conseillait 

Mon subconscient m’déconseillait 

Mais mon esprit veut s’envoler 
.

.
Stop, repense à tes mômes 

De quoi tu me parles ? 

Mâche un peu tes mots 

T’es parano 

Manipulé par un autre 

Qui t’laisse croire que le monde est noir 

Mais trop tard 

Perdu dans un brouillard 

T’es parano 

Manipulé par un autre 
.

.
Tu n’es que l’ombre de toi-même 

Ta raison se déchire 

Tu défies tes désirs 

Laisse-toi tomber 

Retire ces chaînes 

Qui te freinent, et te freinent 
.

,
Stop, je tisse des liens, j’en perds le fil 

Bâtis ma vie, construis dans l’vide 

Les gens me disent : « L’espoir fait vivre » 

Comment faire vivre ? Je suis un zombie 
.

.
Stop, calme un peu les choses 
Là, tu réalises 

Que tout n’est pas si rose 

T’es parano 

Manipulé par un autre 

Tu n’es pas si différent des autres 

T’as commis des fautes 

Chacun ses défauts 
.

.
T’es parano 

Manipulé par un autre 

Tu n’es que l’ombre de toi-même 

Ta raison se déchire 

Tu défies tes désirs 

Laisse-toi tomber 

Retire ces chaînes 

Qui te freinent, et te freinent 
.

.
Stop, je tisse des liens, j’en perds le fil 

Bâtis ma vie, construis dans l’vide 

Les gens me disent : « L’espoir fait vivre » 

Comment faire vivre ? Je suis un zombie 
.

.
Ma raison somnolait 

Ma conscience me conseillait 

Mon subconscient m’déconseillait 

Mais mon esprit veut s’envoler 
.

.
Ma raison somnolait 

Ma conscience me conseillait 

Mon subconscient m’déconseillait 

Mais mon esprit veut s’envoler 
.

.
Stop, je tisse des liens, j’en perds le fil 

Bâtis ma vie, construis dans l’vide 

Les gens me disent : « L’espoir fait vivre » 

Comment faire vivre ? Je suis un zombie
.

.

Déraisonne … 

..

Et si ma Raison était dans l’Abandon,

Si elle m’était poison, chaînes et prison ? 

Alors peu m’importe, j’aime et je déraisonne

Jusqu’à Toi je marche et je me donne … 

.

.

*** Idéelle, le 30 août 2016 ***
.

.

Mon P’tit Coeur et ma Raison

.

.
Mon P’tit Coeur et ma Raison
.

.
Mon P’tit Cœur et ma Raison

Ont eu tous deux une longue conversation,

Sur les sentiments, les mots tout doux, les beaux discours,

Une conversation sur l’amour,

Quand ça fait mal et quand ça blesse,

Quand ça tien pas toutes ses promesses,

Quand mon P’tit Cœur se sent peiné

De ne point s’sentir aimé.

Ma Raison a bien tenté d’le raisonner

En lui disant qu’il ne sert à rien d’espérer,

Que le Grand Cœur qui bât dans la poitrine d’en face,

Pour un nouvel amour n’a pas encore de place,

Mais mon P’tit Cœur est amoureux

Et il s’accroche du mieux qu’il peut,

Alors les raisons d’la Raison,il s’en balance un peu !

Mon P’tit Cœur est amoureux,

Il veut des mots tout doux, des beaux discours,

Il veut que le Grand Cœur 

Qui bât dans la poitrine d’en face,

Lui déclame des mots d’amour,

Soit son reflet dans la glace,

Il veut l’entendre battre contre lui, à l’unisson,

Il veut enflammer ce Grand Cœur, le remplir de passion,

Mais ma Raison ,elle, elle est pas d’accord,

S’emballer si vite et si fort,

Pour un Grand Cœur encore blessé,

ça veut dire que les ennuis sont à proximité !

Oui mais voilà mon P’tit Cœur est amoureux,

Alors les raisons d’la Raison, il s’en balance un peu !

Mon P’tit Cœur et ma Raison

Ont eu tous deux une longue conversation,

Une conversation sur le désir et sur l’amour,

Sur le tendresse, le temps qui passe au fil des jours,

La volonté de se construire une vie à deux,

Mon P’tit Cœur voit grand, quand il est amoureux !

Oui mais l’amour ça peut aussi faire mal,

ça peut blesser, ça peut peiner,

ça peut faire un P’tit Cœur saigner mal,

Voilà pourquoi ma Raison fait de la résistance,

Pour elle y’a trop de risques dans cette foutue balance …

Mais mon P’tit Cœur lui il s’en fout,

Il veut quand même tenter sa chance,

Il veut connaître l’amour fou,

Ne pas regretté d’avoir manqué sa chance,

Il veut dire au Grand Cœur

Qui bât dans la poitrine d’en face

Que le temps ça efface les blessures,

Les maux qui nous glacent

Et qui nous font si mal,

Que sans amour, les cœurs, ça vaut que dalle !

Mon P’tit Cœur est amoureux, accroché comme jamais,

Comme si c’était la première fois de sa vie qu’il aimait,

Mais ma Raison, elle, elle est pas d’accord,

S’emballer si vite et si fort

Pour un Grand Cœur encore meurtri,

ça met pas mon P’tit Cœur à l’abri…

Oui mais voilà, mon P’tit Cœur est amoureux,

Alors les raisons d’la Raison,il s’en balance un peu !

Lui il veut vivre cet amour qui commence,

Ne pas regretter d’avoir manqué sa chance,
.

.
❤️ Delphine JOUVE ❤️
.

.

Les filles d’aujourd’hui

.

.
CHANSONS LES FILLES D’AUJOURD’HUI – JOYCE JONATHAN
.

.
Elles sont énervantes les filles d’aujourd’hui 

Et malheureusement j’en fais partie 

Elles sont trop hésitantes les filles d’aujourd’hui 

Elles savent pas ce qu’elles veulent 

Elles savent pas dire … oui 
.

.
Les gens de mon temps s’en lassent 

Et de ce temps les gens se lassent 

Soudainement tout s’efface 

Au moment de la préface 
.

.

On s’rend débiles d’amour un temps 

On se défile pourtant 

Avant d’écrire le jour suivant 
.

.
Mais volant de ville en ville 

Vivons-nous vraiment 

Vivons-nous vraiment 
.

.
Elles sont déroutantes les filles d’aujourd’hui 
.

.
Un petit tour d’amour et puis s’enfuient 

Si elles suivent le vent les filles d’aujourd’hui 

Sais-tu que les garçons le font aussi … oui 
.

.
Les gens de mon temps s’embrassent 

Avant qu’ils ne se remplacent 

Tout se détend se détache 

Au moment de la préface 
.

.
On s’rend débiles d’amour un temps 

On se défile pourtant 

Avant d’écrire le jour suivant 
.

.
Mais volant de ville en ville 

Vivons-nous vraiment 

Vivons-nous vraiment 
.

.
Les gens de mon temps s’agacent 

Quand d’autres gens les remplacent 

Et si on posait nos traces 
.

.
Au-delà de la préface 
.

.
On s’rend débiles d’amour un temps 

On se défile pourtant 

Avant d’écrire le jour suivant 
.

.
Mais volant de ville en ville 

Vivons-nous vraiment 

Vivons-nous vraiment 

Vivons-nous vraiment 

Vivons-nous vraiment 

Vivons-nous vraiment 

Vivons-nous vraiment 

Vivons-nous vraiment
.

.