De Gaza à Beyrouth

De Gaza à Beyrouth

.

.
De victimes à bourreaux, il n’y avait qu’un pas

Qu’hélas ils ont franchi, sans craintes ni scrupules

La mémoire est bien courte de la vie à trépas

Quand missiles et canons fendent les crépuscules.
.

.
Observe tes enfants, ils deviennent assassins

De victimes à bourreaux ils ont franchi ce pas

Pour un bout de désert, ils achèvent des cousins

La mémoire est bien courte de la vie à trépas.
.

.
Regarde tes enfants, ils ont bâti un mur

Haut comme l’arrogance, long de tout leur mépris

Mur des lamentations, est-ce qu’au moins tu murmures

Que malgré l’holocauste, ils n’en n’ont rien appris
.

.
Regarde tes enfants ils sont devenus fous

Regarde bien tes fils, ta lignée Abraham

Du haut de leur dédain, ils feraient peur aux loups

Que veut dire Shalom, s’ils achèvent Salam…
.

.
❤️ Rosita DJOUZI ❤️
.

.