La Haine … selon Christine Angot

La Haine …

Le Boudoir d'Idéelle

Un jour, j’ai découvert que je n’avais jamais éprouvé de haine, parce que j’étais justement en train d’en ressentir. C’était la première fois, «tiens, c’est donc ça», j’ai pensé. Ça m’étonnait d’autant plus que j’avais eu des tas d’occasions d’en éprouver avant. J’avais connu la colère, la rage, l’énervement, l’exaspération, tout ça. La haine, jamais, c’était vraiment la première fois. Je découvrais. C’était un sentiment compact et lourd, qui faisait son nid à l’intérieur de vous. Vers le haut de votre estomac, entre le plexus et le diaphragme, et ça faisait mal, très mal. Une douleur spécifique, précise et centrée, mais diffuse. Elle avait la consistance d’une boule de plomb, se logeait à un endroit précis, que vous pouviez toucher, mais ses influx se répandaient partout, à toute allure, comme le sang jusqu’à votre cerveau, qu’elle irriguait à la vitesse de l’éclair. Installée au cœur de la partie la plus…

View original post 549 mots de plus

Publicités

A relayer !!!

Je me permets de partager un article publié sur Libé le 7 février dernier

 

 

 

Le dauphin justifie les moyens

Laure NOUALHAT  7 février 2014 à 21:26
Happening du Groupe d'action pour les dauphins devant l'ambassade du Japon à Tel-Aviv, le 30 janvier.
Happening du Groupe d’action pour les dauphins devant l’ambassade du Japon à Tel-Aviv, le 30 janvier. (Photo Jack Guez. AFP)

Actualités ou tendances, chaque semaine, le service photo choisit une image marquante.

Une femme recroquevillée dans le cercle ensanglanté du drapeau japonais. C’est ainsi que les membres israéliens du Groupe d’action pour les dauphins de Taiji ont signifié l’inhumanité du massacre annuel auquel se livrent des pêcheurs japonais. Popularisé par le film The Cove (oscar du meilleur documentaire en 2010), ce rendez-vous ancestral a tout de la barbarie. Chaque année, fin janvier, les pêcheurs de Taiji conduisent des milliersde dauphins dans leur baie (jusqu’à 24 000 les «meilleures» années) et les massacrent. Les eaux prennent alors une insoutenable couleur rouge tandis que les gourmets se régalent de sushis. Via Twitter, Caroline Kennedy, ambassadrice des Etats-Unis au Japon, s’est dite «profondément préoccupée par l’inhumanité» de cette chasse, provoquant un incident diplomatique. Certaines traditions mériteraient de se perdre.

Laure NOUALHAT