France, mère des arts … 

.

.
France, mère des arts, des armes et des lois
.

.
France, mère des arts, des armes et des lois, 

Tu m’as nourri longtemps du lait de ta mamelle :

Ores, comme un agneau qui sa nourrice appelle, 

Je remplis de ton nom les antres et les bois.
.

.
Si tu m’as pour enfant avoué quelquefois, 

Que ne me réponds-tu maintenant, ô cruelle ? 

France, France, réponds à ma triste querelle. 

Mais nul, sinon Écho, ne répond à ma voix.
.

.
Entre les loups cruels j’erre parmi la plaine, 

Je sens venir l’hiver, de qui la froide haleine 

D’une tremblante horreur fait hérisser ma peau.
.

.
Las, tes autres agneaux n’ont faute de pâture, 

Ils ne craignent le loup, le vent ni la froidure :

Si ne suis-je pourtant le pire du troupeau.
.

.
❤️ Joachim DU BELLAY (1522-1560) ❤️

.

.

Publicités

4 commentaires sur “France, mère des arts … 

  1. Trigwen dit :

    Voilà un poème que j’avais appris en 5ème. Il me faut avouer qu’entre les poètes de la Renaissance et moi, ce fut et c’est encore une longue histoire d’amour.
    Ce poème pourrait être déclamé de nos jours lors de certains meetings politiques : il est vraiment d’actualité.

    Aimé par 1 personne

  2. Trigwen dit :

    En cette période si particulière, il pourrait parler à certains.En souvenir de mes années d’écolier, je vais le mettre sur mon blog. Merci de me l’avoir rappelé car il est loin ce poème de du Bellay.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s