Vois-tu, là-haut, ces alpages …

.

.

.

Vois-tu, là-haut, ces alpages …
.

.
Vois-tu, là-haut, ces alpages des anges 

entre les sombres sapins ?

Presque célestes, à la lumière étrange, 

ils semblent plus que loin.
.

.
Mais dans la claire vallée et jusques aux crêtes, 

quel trésor aérien !

Tout ce qui flotte dans l’air et qui s’y reflète 

entrera dans ton vin.
.

.
❤️ Rainer Maria RILKE ❤️
.

.

Vues des Anges, les cimes …

Vues des Anges, les cimes…

.

.
Vues des Anges, les cimes des arbres peut-être 

sont des racines, buvant les cieux ; 

et dans le sol, les profondes racines d’un hêtre

leur semblent des faîtes silencieux.
.

.
Pour eux, la terre, n’est-elle point transparente 

en face d’un ciel, plein comme un corps ? 

Cette terre ardente, où se lamente 

auprès des sources l’oubli des morts.
.

.
❤️ Rainer Maria RILKE ❤️
.

.