Madame rêve … 

.

.

.

.
Madame rêve d’atomiseurs

Et de cylindres si longs

Qu’ils sont les seuls

Qui la remplissent de bonheur
.

.
Madame rêve d’artifices

De formes oblongues

Et de totems qui la punissent
.

.
Rêve d’archipels

De vagues perpétuelles

Sismiques et sensuelles
.

.
D’un amour qui la flingue

D’une fusée qui l’épingle

Au ciel

Au ciel
.

.
On est loin des amours de loin

On est loin des amours de loin

On est loin
.

.
Madame rêve ad libitum

Comme si c’était tout comme

Dans les prières

Qui emprisonnent et vous libèrent
.

.
Madame rêve d’apesanteur

Des heures des heures

De voltige à plusieurs
.

.
Rêve de fougères

De foudres et de guerres

À faire et à refaire
.

.
D’un amour qui la flingue

D’une fusée qui l’épingle

Au ciel

Au ciel
.

.
On est loin des amours de loin

On est loin des amours de loin

On est loin
.

.
Madame rêve

Au ciel

Madame rêve

Au ciel

Madame rêve … 

A Madame

.

.

 A madame
.

.
Ô laissez-vous aimer !… ce n’est pas un retour, 

Ce n’est pas un aveu que mon ardeur réclame ; 

Ce n’est pas de verser mon âme dans votre âme, 

Ni de vous enivrer des langueurs de l’amour ;
.

.
Ce n’est pas d’enlacer en mes bras le contour 

De ces bras, de ce sein ; d’embraser de ma flamme 

Ces lèvres de corail si fraîches ; non, madame, 

Mon feu pour vous est pur, aussi pur que le jour.
.

.
Mais seulement, le soir, vous parler à la fête, 

Et tout bas, bien longtemps, vers vous penchant la tête, 

Murmurer de ces riens qui vous savent charmer ;
.

.
Voir vos yeux indulgents plus mollement reluire ;

Puis prendre votre main, et, courant, vous conduire

A la danse légère… ô laissez-vous aimer !
.

.
❤ Charles SAINTE-BEUVE ❤
.

.

Le hérisson … 

.

.
[Refrain] :

Oh, qu’est-ce qui pique, ce hérisson

Oh, qu’elle est triste sa chanson

Oh, qu’est-ce qui pique, ce hérisson

Oh, qu’elle est triste sa chanson
.

.
C’est un hérisson qui piquait, qui piquait

Et qui voulait qu’on l’caresse, resse, resse

On l’caressait pas, pas, pas, pas, pas

Non pas parce qu’il piquait pas, mais mais parce qu’il

piquait
.

.

 [Refrain]
.

.
[Le hérisson]

Quelle est la fée dans ce livre

Qui me donn’ra l’envie d’vivre

Quelle est la petite fille aux yeux bleus

Qui va m’rendre heureux
.

.

 

[Emilie]

–Moi, je ne vois que moi

Il n’y a que moi

Dans ce live là

la la la…
.

.
[Le conteur]

Emilie est allée caresser le hérisson !
.

.

 

[Emilie]

Elle n’est plus triste, cette chanson

J’ai caressé le hérisson
.

.

 Il n’est plus triste, le hérisson

Elle a caressé la chanson !
.

.
[Le conteur]

Mais non, le hérisson
.

.
Mais non, le hérisson !
.

.

Une caresse

.

.
Une caresse
.

.
Une caresse a mille facettes

Une caresse se fait coquette

Elle est la douceur d’une main

Elle est la chaleur d’un demain.
.

.
Une caresse n’est que tendresse

Une caresse jamais ne blesse

Elle est le velouté d’un doigt

Elle est le charme d’une voix.
.

.
Une caresse est légère telle une plume

Une caresse se déguste parfois se hume

Elle est ferme et pourtant aérienne

Elle est mienne et devient tienne.
.

.

 

Une caresse n’est qu’onctuosité

Une caresse est toute en virtuosité

Elle est si humble, pleine d’égard

Elle est l’aménité d’un regard.
.

.
Une caresse est un suave murmure

Une caresse a l’acidulé d’une mûre

Elle est le goût intime d’une peau

Elle est l’égarement d’un radeau.
.

.
Une caresse est une sucrerie frivole

Une caresse est une tendre obole

Elle est le souffle d’une bouche

Elle est la fraîcheur d’une douche.
.

.
Une caresse se décline sans fin

Une caresse se déguste sans faim

Elle est de l’amour le langage

Elle est le fossoyeur des barrages.
.

.
Je te les offre ces moelleuses caresses

Que ton corps s’abandonne et paresse

Quand mes mains sur lui vagabondent

Afin que de sensations ton esprit s’inonde.
.

.
Une caresse est un exquis effleurement

Une caresse est le ralliement des amants

Elle est le pouvoir d’arrêter le temps

Elle est un envol pour le firmament.
.

.
❤ Isabelle CASSOU ❤
.

.