Le petit footballeur

.

.
LE PETIT FOOTBALLEUR
De CASSIANO RICARDO
.

.

Le petit bon à rien joue au ballon,

part en courant derrière le ballon qui rebondit et roule.

Il a déjà cassé presque tous les carreaux,

entre autre la baie bleue de cette maison

où le soleil semblait un arc-en-ciel en flammes.

Les poteaux se raidissent tellement ils tremblent.

(C’est que ça ne rigole pas avec le petit bon à rien …)

Et, quand tout ensoleillé il passe 

en courant au milieu des autres gamins,

dans son tablier vert-et-jaune, chaussures trouées,

aussitôt surgit un gendarme,

l’homme le plus ventripotent du monde,

avec ses boutons en faux or,

et vlan ! Confisqué, le ballon ! 

« Ces garnements 

feraient mieux d’aller à l’école … »

Toute la nuit, le petit bon à rien revoit

la figure hideuse du gendarme engoncé

dans son énorme uniforme 

avec cette longue pellerine ruisselante

de boutons jaunes.

Alors son innocence improvise des châteaux féeriques ;

et il voit, à travers les carreaux,

la lune ronde qui passe, immense, 

comme un ballon lancé dans le ciel.

 » À tous les coups c’est ce Dieu

dont Bonne Maman parle tant.

Ce Dieu ami des enfants,

qui a une balle blanche couleur d’opale

et une autre rouge couleur de soleil ; 

qui joue au foot jour et nuit,

et qui vient à l’instant d’envoyer la lune

de l’autre côté du mur ; le matin, derrière la colline, 

d’un coup de pied il renvoie le soleil …  »
.

.

( Source photo : http://www.luckysophie.com)

Publicités