Secret ….

.

.

Secret de la Jeunesse Eternelle …

.

.

Publicités

A quoi sert la Littérature ? 

.

A QUOI SERT LA LITTÉRATURE ?
 » A rien, c’est en quoi elle est IRREMPLAÇABLE … Nous avons besoin de nous plonger dans l’obscur, dans ce que nous avons de plus enfouis en nous, dans ce que nous avons de plus oublié, de plus profond …  »

MEMOIRE / REVOLUTION / REVOLTE
 » La Mémoire est un sentiment révolutionnaire … Ce ne sont que les conservateurs qui vivent dans l’instant et qui se gargarisent du mot modernité ! 
Revolutionnaire : revolté conséquent ! 
Une révolte est instantanée, elle n’a pas de mémoire et s’éteint tres vite… 
Une révolution s’inscrit dans une longue durée, elle porte en avant parce qu’elle vient de très loin en arriere ! 

LA VERITÉ EST DANS LES MOTS …

( La Grande Librairie : « Modernes Catacombes » de Regis DEBRAY)
.

.

La Fureur de Vivre 

.

.

.

.
Après avoir déménagé à Los Angeles avec ses parents, Jim Stark (joué par James Dean) qui a 17 ans, s’inscrit à la Dawson High School. Mais très vite il est amené au poste de police pour ivresse sur la voie publique. Lorsque sa mère, son père et sa grand-mère arrivent au poste de police pour le récupérer, les conflits dans la situation familiale de Jim sont présentés. Son père (Jim Backus) essaye souvent de le défendre, mais la mère de Jim gagne toujours. Jim se sent trahi à la fois par ces combats et par l’absence de force morale chez son père, ce qui provoque des sentiments de malaise.
.

.
Tout en essayant de s’intégrer au mieux parmi les étudiants de son nouveau lycée, Jim est impliqué dans une dispute avec Buzz Gunderson (Corey Allen), chef de la bande qui fait la loi au sein du lycée. Alors qu’il tente de faire face à Buzz, il devient ami avec un garçon de 15 ans, John, surnommé Platon (Sal Mineo), qui était également au poste de police la nuit de la scène d’ouverture.
.

.
Après une visite au planétarium où les jeunes gens assistent à un discours sur la fin de l’univers, Buzz défie Jim dans un combat au couteau dans lequel ils sont blessés tous les deux. Jim obtient cependant la considération de Buzz, qui lui propose alors de se mesurer à lui dans une course de voiture, course dans laquelle il perdra malheureusement la vie.
.

.
Jim, paniqué et menacé par les comparses de Buzz, ne trouvant pas de réponse auprès de ses parents, tente de chercher de l’aide auprès de la police mais sans succès. Trouvant du réconfort auprès de Judy (Natalie Wood), ex-petite amie de Buzz, ils se réfugient tous deux dans une vieille maison abandonnée, où ils sont bientôt rejoints par Platon. Mais lorsque les amis de Buzz les retrouvent, le jeune homme leur tire dessus avec une arme dérobée à sa mère, et prend la fuite.
.

.
Retranché dans l’observatoire, Platon se laisse convaincre par Jim et Judy de se rendre à la police, qui l’attend à l’extérieur. Mais quand Platon sort de l’observatoire, il est tué par un agent de police. Les parents de Jim croient d’abord qu’il s’agit de leur fils, puisque ce dernier a prêté sa veste à Platon, mais ils retrouvent finalement Jim sain et sauf, en compagnie de Judy. Le film s’achève sur la promesse du père de retrouver son autorité paternelle, et la présentation de Judy à la famille Stark.

.

.

Mais on aurait pu faire autrement … 

.

.
« Que tous les gens qui s’aiment aient les mêmes droits, c’est la moindre des choses. Mais on aurait pu faire autrement. Inventer un mot, un concept différent, a-t-elle imaginé. Dire que l’institution du mariage peut concerner deux personnes du même sexe, c’est comme dire soudain que le Père Noël est une femme. Je comprends que cela puisse choquer. Pourquoi réclamer ce qui appartient aux hétérosexuels ? Pour des raisons pratiques, je suis pacsée depuis trois ans et j’en suis contente. » 
.

.
Le droit à l’adoption pour les couples homosexuels ne trouve pas plus grâce à ses yeux : 
.

.
« Je préfère qu’un enfant grandisse dans un univers équilibré. Ce n’est pas que je considère les homosexuels comme des déséquilibrés, mais ils sont différents, a-t-elle jugé. J’ai vécu dans la marge, j’ai aimé ça. Mais je suis le fruit d’un père et d’une mère. » 
.
.
❤️ Catherine LARA ❤️
.

.
   Et de leur amour. N’est-ce pas le plus important, l’amour, Catherine ?