Message in a bottle … 

En cette fin d’année, voici un petit message pour vous Tous, en provenance directe de ma Provence, ma terre d’adoption : 

.

.
Bon bout d’an ! A l’an que ven ! Se sian pas mai, que siguen pas men,
.

.

.

.
Ce qui se traduit par :  ‘Bonne fin d’année !  Pour l’année qui vient ! si nous ne sommes pas plus, ne soyons pas moins ‘

Monsieur Mon Professeur … 

..
Monsieur, Monsieur !
.

.
Monsieur, Monsieur, un grand merci

D’avoir laissé entrer dans nos vies

Des lettres et des mots la mélodie,

Et la magie de la poésie … 
.

.

Monsieur, Monsieur, ils vont nous manquer 

Les dessins du petit dejeuner

Ainsi que le jeu du cadavre exquis

Et tout ce qui suit … 

.

.
Monsieur, Monsieur, ne changez rien

Aux rythmes, aux gestes de vos mains

Qui, vous le savez, nous ont bien amusés,

Nous en garderons un souvenir enchanté. 

.

.
Monsieur, Monsieur, hélas c’est déjà fini

Et c’est maintenant l’heure des mercis,

Des aurevoirs et à bientôt 

Vous resterez dans nos petit cerveaux …
.
.

*** Line, le 16 décembre 2016 ***
.

.

Bon Jour …

.

.
Je vous souhaite à Tous une Bonne Journée et cède aujourd’hui la place à ma fille, qui a écrit un petit poème d’ « au-revoir » à son professeur de français …. 
.

.

Du couloir qui descend au parking des voitures … 

.

.
Répondez-moi 

Francis Cabrel
.

.
Je vis dans une maison sans balcon, sans toiture 

Où y a même pas d’abeilles sur les pots de confiture 

Y a même pas d’oiseaux, même pas la nature 

C’est même pas une maison 

J’ai laissé en passant quelques mots sur le mur 

Du couloir qui descend au parking des voitures

Quelques mots pour les grands 

Même pas des injures 

Si quelqu’un les entend 

Répondez-moi 

Répondez-moi 
.

.
Mon cœur a peur d’être emmuré entre vos tours de glace 

Condamné au bruit des camions qui passent 

Lui qui rêvait de champs d’étoiles, de colliers de jonquilles 

Pour accrocher aux épaules des filles 

Mais le matin vous entraîne en courant vers vos habitudes 

Et le soir, votre forêt d’antennes est branchée sur la solitude 

Et que brille la lune pleine 

Que souffle le vent du sud 

.

.
Vous, vous n’entendez pas 

Et moi, je vois passer vos chiens superbes aux yeux de glace 

Portés sur des coussins que les maîtres embrassent 

Pour s’effleurer la main, il faut des mots de passe 

Pour s’effleurer la main 

Répondez-moi 

Répondez-moi 
.

.
Mon cœur a peur de s’enliser dans aussi peu d’espace 

Condamné au bruit des camions qui passent 

Lui qui rêvait de champs d’étoiles et de pluies de jonquilles 

Pour s’abriter aux épaules des filles 

Mais la dernière des fées cherche sa baguette magique 

Mon ami, le ruisseau dort dans une bouteille en plastique 

Les saisons se sont arrêtées aux pieds des arbres synthétiques 

Il n’y a plus que moi 

Et moi, je vis dans ma maison sans balcon, sans toiture 

Où y a même pas d’abeilles sur les pots de confiture 

Y a même pas d’oiseaux, même pas la nature 

C’est même pas une maison
.

.

Les couloirs du temps … 

.

.
Les couloirs du temps 
.

.

Dans les couloirs du Temps

J’entends sans cesse résonner

Mes éclats de rire d’enfant

Les pas allégés de mon Passé …
.

.

Dans les couloirs du Temps

J’entends courir mes demains,

Tous mes espoirs de Maman

Tels des pare-feux aux chagrins 
.

.

Dans les couloirs du Temps

J’existe à vouloir sans pouvoir

Ne vivre qu’aux seuls temps présents

Face à des portes qui ne sont que miroirs … 

.

.

*** Idéelle, 15 décembre 2016 ***
.

.

Le Couloir (2)

.

.

 

Le couloir.
.

.
Au bout du couloir: une porte…

Pas de clef, juste une lueur

De loin en loin, qui seule apporte

Espoir, perspective et clameurs.
.

.
Et, dans ce couloir: faire un pas

Résonne d’un écho glacial

Se répercutant en trépas,

Dénonçant,comme un choc facial.
.

.
Puis, dans ce couloir: je recule.

Mais son attraction est plus forte,

Même si étant minuscule,

Elle m’inspire et me conforte.
.

.
Au bout du couloir est la vie,

Pas de verrou, rien qu’un rai

Qui voit en mes pas, mes envies,

S’ouvrant sur ce que je serai.
.

.
❤️ Dominic Jacquet ❤️
.

.