Marche mon M ! 

Marche mon M …
.

.
Je ne sais plus la regarder cette statut sans te voir, marcher …. Ainsi me reviennent en mémoire des images de Toi … Inconnues et pourtant si vivaces …
.

.
Tes marches au hasard dans ta forêt du bout du monde, autour de ta cabane endormie, à ne plus croire au réveil … Celles d’Afrique, les toutes premieres à quatre ou deux pattes … caressant les serpents, doux et chauds …. 
.

.
Tes pas de grands voyageurs, des bancs de facs aux geôles lusitaniennes … Marche Mon Beau Philosophe, marche en corps, marche toujours …
.

.
Laisse tes pas de père te porter à l’Amour Inconditionnel … Tes pas d’Hommes te rechauffer aux feux de la Passion Humaine ! Et surtout, ne bride pas le mécreant qui vit au coeur de l’Homme, laisse le trouver le chemin jusqu’à celle qui déjà t’appartient, laisse la te conduire, même incrédule, au-delà du pont de l’arc-en-ciel ! 
.

.
Je ne sais plus la regarder cette statut sans te voir, marcher …. 
.

.

*** Véronique, le 15 décembre 2015 ***
.

.
L’homme qui marche, Giacometti ❤️
.
  

Publicités