Saisons brouillées … 

.

.
Saisons brouillées
.

.
Quand naissent les fleurs au chant des oiseaux

Ton étrange voix gravement résonne,

Et comme aux échos des forêts d’automne 

Un pressentiment court jusqu’en mes os.
.

.
Quand l’or des moissons mûrit sous la flamme, 

Ton lointain sourire à peine tracé

Me pénètre ainsi qu’un brouillard glacé. 

L’hiver boréal envahit mon âme.
.

.
Quand saignent au soir les bois dépouillés, 

L’odeur de ta main laisse dans la mienne 

L’odeur des printemps d’une étoile ancienne, 

Et je sombre au fond d’espoirs oubliés.
.

.
Es-tu donc un monde au rebours du nôtre

Changeant et mortel, où je vis aussi ?

Soumis à lui seul, insensible ici,

Si je meurs dans l’un, survivrai-je en l’autre ?
.

.
Je regarderai dans tes yeux ouverts

Quand viendront le froid, la neige et la pluie.

La perdrai-je encor, mon âme éblouie,

Dans tes yeux brûlants comme les déserts ?
.

.
❤️ Léon Dierx ❤️
.

.

Publicités

10 commentaires sur “Saisons brouillées … 

  1. loisobleu dit :

    Que c’est beau ❤️ En pleurer n’est que Joie Emoi, au bord de leur promesse arrivés❤️
    N-L

    Aimé par 1 personne

  2. Georges 2679 dit :

    Très joli partage. Bonne journée. Bises amicales

    Aimé par 1 personne

  3. Comme c’est beau !
    Bonne journée ideelle 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Trigwen dit :

    Un magnifique poème qui est fortement teinté de nostalgie et d’une certaine tristesse. Un texte qui laisse songeur.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s