Les Plages …

.
.

LES PLAGES

.
.

Sur toutes les plages du monde
Sur toutes les plages y a des mômes
Qui font signes aux bateaux

.
.

Sur toutes le plages de tous les coins
Y a des mômes qui tendent la main
Aux navires de pas-sage

.
.

Et si pour toi, là bas c'est l' paradis
Dis-toi qu'dans leur p'tite tête l'paradis
C'est ici hum! c'est ici

.
.

Sur toutes les plages de toutes les mers
Sur toutes les plages y a des mômes
Qui tournent le dos à leur mère

.
.

Sur toutes les plages, tous les pontons
Sur toutes les plages y a des p'tits garçons
Qui fixent l'horizon l'horizon

.
.

Et si pour toi, là bas c'est l'paradis
Dis-toi qu'dans leur p'tite tête l'paradis
C'est ici oui! c'est ici

.
.

Qui veut les prendre à bord
Pourquoi pas eux d'abord!
Ils sauront être forts
Et dans leur cœur pas de remords
Non, aucun remords

.
.

Et par un beau matin
Y'en a un plus malin
ou y'en a un plus fou
ou peut-être un plus beau
Qui prendra le bateau
Pour le je-ne-sais-où

Pour le soleil ou pour les sous

.
.

Dans tous les ports du monde
Dans tous les ports y a des vieux qui débarquent
Et qui vont sur les plages s'asseoir près des vieilles barques

.
.

Et si pour eux, la vie c'était pas l' paradis
Dis -toi que dans leur vieille tête l'paradis maintenant
C'est ici c'est ici

.
.

Sur toutes les plages y a des vieux
Qui regardent les mômes
Tendre la main aux bateaux

.
.

https://youtu.be/A_uDAMnEGHY

Chasseur de Nuage

.

.

c’est le ciel qui te pousse, qui te tire

Chasseur de nuages, pour fendeur d’orage

c’est le ciel qui te tord le cou
.

.
Collectionneur des heures, tous ont de la valeur

Les stratus, les cumulus, les sirrus et les cunnilingus
.

.
Chasseur de nuages, ton coeur n’a pas d’age

Le ciel te garde une ame d’enfant

Chasseur de nuages, tu epies les presages

Le ciel te deroge tout le temps
.

.
Collectionneur a tes heures, tu connais bien leurs humeurs

Nimbus, Marius, Sirius et l’petit cunnilingus
.

.
Que serait le ciel sans jamais un nuage

Un pays fasciste, sans pluie, sans mirage
.

.
Chasseur de nuages,

c’est le ciel qui te pousse, qui te tire.
.

.

.

.