Elle attend là, inlassablement …

.

.

Elle attend ….

.

.

Elle attend là, inlassablement,

Que la vague l’emporte,

Qu’on lui ouvre la porte.

Etat d’esprit libre, paisible, serein,

Le vent lui caresse les seins.

Elle rêve, elle rêve bien éveillée,

Que le Bonheur immense

Lui apporte à outrance

Une fièvre des plus intense.

Son corps nu sur la Terre,

La tête en haut, les yeux en l’air…

Elle attend patiemment, le Va et Vient de son amant.

.

.

❤️ Véronique Galvao ❤️

.

.

Publicités

Elle attend (2)

.

.
Elle Attend – Jean Jacques Goldman
.

.
Elle attend que le monde change 

Elle attend que changent les temps 

Elle attend que ce monde étrange 

Se perde et que tournent les vents 

Inexorablement, elle attend 
.

.
Elle attend que l’horizon bouge 

Elle attend que changent les gens 

Elle attend comme un coup de foudre 

Le règne des anges innocents 

Inexorablement, elle attend 
.

.
Elle attend que la grande roue tourne 

Tournent les aiguilles du temps 

Elle attend sans se résoudre 

En frottant ses couverts en argent 

Inexorablement, elle attend 
.

.
Et elle regarde des images 

Et lit des histoires d’avant 

D’honneur et de grands équipages 
Où les bons sont habillés de blanc 

Et elle s’invente des voyages 

Entre un fauteuil et un divan 

D’eau de rose et de passion sage 

Aussi purs que ces vieux romans 

Aussi grands que celui qu’elle attend
.

.

Elle attend …

.

.
Elle attend ….
.

.
Elle attend là, inlassablement,

Que la vague l’emporte,

Qu’on lui ouvre la porte.

Etat d’esprit libre, paisible, serein,

Le vent lui caresse les seins.

Elle rêve, elle rêve bien éveillée,

Que le Bonheur immense

Lui apporte à outrance 

Une fièvre des plus intense.

Son corps nu sur la Terre,

La tête en haut, les yeux en l’air…

Elle attend patiemment, le Va et Vient de son amant. 
.

.
❤️ Véronique Galvao ❤️
.

.

Elle attend … 

.

.
Elle attend que le monde change 

Elle attend que changent les temps 

Elle attend que ce monde étrange 

Se perde et que tournent les vents 

Inexorablement, elle attend 
.

.
Elle attend que l’horizon bouge 

Elle attend que changent les gens 

Elle attend comme un coup de foudre 

Le règne des anges innocents 

Inexorablement, elle attend 
.

.
Elle attend que la grande roue tourne 

Tournent les aiguilles du temps 

Elle attend sans se résoudre 

En frottant ses couverts en argent 

Inexorablement, elle attend 
.

.
Et elle regarde des images 

Et lit des histoires d’avant 

.

.
D’honneur et de grands équipages 

Où les bons sont habillés de blanc 

Et elle s’invente des voyages 

Entre un fauteuil et un divan 

D’eau de rose et de passion sage 

Aussi purs que ces vieux romans 

Aussi grands que celui qu’elle attend
.

.
❤️ Jean-Jacques GOLDMAN ❤️
.

.