Vivre ou Survivre

.

.

Heure sonne matin

Pleure chagrin

Et repasse le film humide

Du passé dans les yeux

.

.

Court bien trop court

Notre amour, et les appels

Au secours savent qu’un sourd

N’entend pas ce qu’il veut

.

.

Et pourtant il veut vivre

Ou survivre

Sans poème

Sans blesser tous ceux qui l’aiment

Être heureux

Malheureux

Vivre seul ou même à deux

.

.

Mais vivre pour toujours

Sans discours sans velours

Sans les phrases inutiles

D’un vieux roman photo

.

.

Fleurs fanées meurent

Noir et blanc

Seules couleurs d’un futur

Qui est déjà le passé pour nous deux

.

.

Et pourtant il faut vivre

Ou survivre

Sans poème

Sans blesser ceux qu’on aime

Être heureux

Malheureux

Vivre seul ou même à deux

.

.

Et pourtant il faut vivre

Ou survivre

Sans poème

Sans blesser ceux qui nous aiment

Être heureux

Malheureux

Vivre seul ou même à deux

.

.

Mais vivre en silence

En pensant aux souffrances

De la terre et se dire

Qu’on n’est pas les plus malheureux

.

.

Quand dans l’amour

Tout s’effondre

Toute la misère du monde

N’est rien à côté d’un adieu

.

.

Et pourtant je veux vivre

Ou survivre

Sans poème

Sans blesser tous ceux que j’aime

Être heureux

Malheureux

Vivre seul ou même à deux

.

.

Vivre ou survivre

Seul ou même à deux…

.

.

Publicités

Merci Fanfan 😉

http://www.jukebox.fr/daniel-balavoine/clip,france,vz8lx.html
.

.
France, tu danses avec moi

Caresse mes doigts

Danse dans mes bras

Dans ce silence

qui parle si bas

Ne me trompe pas

Ne me trahi pas

Fais-moi confiance

Je suis avec toi

Et surtout ne les écoute pas

Ils aimeraient bien tous te séduire

A n’importe quel prix

Pour que tu leur donnes ta voix
France, je ne reconnais

Ni mon côté gauche

Ni mon côté droit

Et quand je pense

A tous ces français

Qui voudraient t’aimer
Mais ne peuvent pas

Les mots de sciences

Qui vont t’étouffer

Viennent de gens qui ne respirent pas

Qui ne t’offrent aucune délivrance

N’oublie pas
France, tous ces mots pour un public

France, tous ces mots démagogiques
Je voulais te prévenir

Et depuis longtemps déjà

Qu’ils ne font que te mentir

Mais je gardais tout pour moi

J’avais trop peur des lois
France, si tu meurs demain

Tu sauras au moins

Que ce n’est pas moi

Qui tient le manche
De cette arme blanche

Qui au creux des reins

Te transpercera

Et sur tes hanches

Mortes de chagrin

Ils viendront pour essuyer leurs mains

Et pour cacher ta poitrine prieront

Sur tes seins
France, tous ces mots pour un public

France, tous ces mots démagogiques
Ça faisait longtemps déjà

Que je voulais te dire ça

Mais je n’osais vraiment pas

De peur qu’on ne me croît pas

Qu’on se moque de moi

De peur qu’on ne me croît pas

Qu’on se moque de moi