La Tour de Babel

.

La tour de Babel

.

Ils prennent la route de Babylone

.

Tout en haut d’la Tour de Babel

Ils souhaitent toucher les cieux

Tout en haut d’la Tour de Babel

Ils souhaitent parler aux Dieux

.

Entre le ciel et terre promise

Sur son bonhomme de chemin d’croix

Celui-ci ressemble à Moïse

D’aucuns lui emboîtent le pas

Lui vient de grande solitude

Il a tutoyé les Bermudes

Entre tempêtes et calmes plats

Entre je doute et j’ai la foi

Lui c’est un oiseau de passage

Un compagnon du Moyen- Age

Il a surfé sur la beauté

Des trois niveaux du charpentier

.

Tous prennent la route de Babylone

.

Lui c’est l’étranger voyageur

Il a connu des matins calmes

Il s’est saoulé au vin de palme

Avec des frères de couleur

Lui connait les chemins des cimes

Les chemins les moins encombrés

C’est un solitaire anonyme

Il a joué sa vie aux dés

Lui vient de grande déraison

C’est un trafiquant de chimères

Il a manœuvré sa galère

Du Grand Sud au Septentrion

.

Maint’ nant ils sont à Babylone

.

Ils sont tous là en plein cagnard

Ils cherchent la Tour de Babel

Ils cherchent la Tour de Babel

Rapidement ils perdent espoir

Car un descendant de Noé

Dit cette tour n’a pas existé

Elle n’est jamais montée aux cieux

Pour que l’on puisse parler aux Dieux

Tout en haut d’la Tour de Babel

Ils souhaitaient toucher les cieux

Tout en haut d’la Tour de Babel

Ils souhaitaient parler aux Dieux

.

Au d’sus des ruines de Babylone

Un aigle plane plane et s’étonne

De voir tant d’monde par ce cagnard

De voir tant d’monde c’est un hasard

.

❤️ Gaston Ligny ❤️

.

15 réflexions sur “La Tour de Babel

  1. Deux vers me frappent : le premier « entre je doute et j’ai la foi » qui peut s’appliquer aussi à l’état d’esprit de cet homme une fois arrivé à Babylone. Le second « Au d’sus des ruines de Babylone » qui nous offre le spectacle d’un rêve inexistant. Tous ces hommes ont rêvé d’atteindre le sommet de la Tour de Babel mais aucun ne s’est souvenu que cette tour fut bâtie par orgueil par les hommes qui voulaient atteindre les cieux pour être les égaux de Dieu.
    Dieu, pour les châtier de cet orgueil se mit à à faire parler des groupes dans des langues différentes d’autres groupes. Dès ce moment, ils ne se comprirent plus, ne puent continuer d’achever proprement leurs travaux et la tour, mal achevée finit par s’effondrer.
    Tous ces hommes arrivés d’horizons différents avec chacun un passé autre, ont ce même rêve : arriver ensemble au sommet de la tour mais, même si elle avait été encore debout, y seraient-ils parvenus vu leurs différences ?

    Aimé par 2 personnes

  2. « C’est là que l’on voit que finalement, rien ne change … l’Homme « n’apprend » pas, et erre toujours au milieu des mêmes interrogations »
    Il est plus facile de se voiler la face…constat que je fais régulièrement chez un autre blogueur, Gavroche !
    Belle journée ideelle avec le soleil au coeur !
    🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s