Mais elle me poursuit INLASSABLEMENT

La même chanson

.

.

Ces mots là, ça parait trop simple

Mais ils sont vrais et puis c´est mon histoire

Oui ces mots là et un peu de musique

Et c´est la chanson que tout le monde

Peut chanter un soir

Et ce soir cette mélodie

Me rappelle un amour qui vivait autrefois

.

.

(Refrain:)

Oui, c´est la même chanson

Mais la différence c´est que toi tu n´es plus là

Oui, c´est la même chanson

Mais la différence c´est que toi tu ne l´entends pas

.

.

Je suis vraiment fou d´écouter cette chanson

Et de pleurer tout seul comme un idiot

Mais elle me poursuit inlassablement

Me rappelant le temps où tout me semblait beau

Nous avons dansé des nuits entières

On s´aimait pour toujours

Mais ça c´était hier

.

.

(refrain)

Oui, c´est la même chanson

Mais la différence c´est que toi tu n´es plus là

Oui, c´est la même chanson

Mais la différence c´est que toi tu ne l´entends pas

.

.

Toutes ces choses, j´ai voulu te les dire

Pour que tu saches combien tu m´as rendu heureux

Bien sur j´ai souffert, j´ai même cru en mourir

Mais ça valait la peine, c´était merveilleux

On dansait sur cette musique

On a fait l´amour sur cette musique

.

.

(refrain)

Oui, c´est la même chanson

Mais la différence c´est que toi tu n´es plus là

Oui, c´est la même chanson

Mais la différence c´est que toi tu ne l´entends pas

.

.

Non, non, tu ne l´entends plus

Mais c´est la même chanson

Mais la différence c´est que toi tu n´es plus là

C´est la même chanson

Mais la différence c´est que toi tu ne l´entends pas

Oui, c´est la même chanson

.

.

Publicités

27 commentaires sur “Mais elle me poursuit INLASSABLEMENT

  1. Luciole dit :

    Claude et les Claudettes, toute une époque!
    de l’anthologie en noir-blanc.

    Aimé par 1 personne

  2. loisobleu dit :

    UN HORIZON POUR APPROCHE

    De la terre – nulle dépossession
    Ne peut faire bailler à la lune
    Les étoiles qui pourraient
    Disparaître à force
    D’y creuser
    En trous noirs
    Leur paradis de mémoire …

    Hausser d’abord
    Les plus simples harmonies
    Vers l’horizon rouge
    Sur la mer
    Pour lever bientôt
    Les voiles mauves où s’étourdissent
    Les premiers poinçons
    Lumineux …

    Cela ne se fait sans grand vent
    Sur les pas des égaux
    Pour entendre
    Les voix de la différence
    Résonner puis escalader
    La tour de Babel
    Jusqu’aux
    Plus grandes perspectives
    Qui unifient proche et lointain
    Au delà de tous les murs
    Qui séparent –
    Vers le savoir
    En de solides avancées
    Pour leurs rencontres

    Mais pourront-ils cesser ces baisers
    Qui brûlent les terres
    D’amandiers
    S’ils les brisent en
    Catastrophes ? …

    Ne plus faire pousser dans le massacre
    Le grand univers du livre …
    Mettre son drapeau
    En berne …
    Cependant – laisser mûrir
    Un beau ciel
    Nocturne
    Jusqu’à ce que tous les fruits
    Se cueillent à l’aurore
    A l’envers de
    Tout ce temps
    Opaque

    Pourraient s’évanouir
    Toutes les colombes …

    Parler – parler donc de leur approche …
    Elles reviendront porter
    L’épi sur l’arbre
    Du savoir …
    Mais plus de dépossession !
    Elle désertifie toutes
    Rencontres
    Sur la scène où
    Ne s’entendraient plus
    Les égaux

    Toutes différences tenues dans la lumière
    Seront fleurs épanouies
    En toutes saisons
    Avec un surcroît
    De soleil couchant
    De soleil levant
    Pour tous …

    Et ne plus rien y ajouter
    (Pas même un empire …)
    Pour voir bientôt
    Tenir l’interstellaire
    Au charme
    D’Humanité

    Ah ! Si les grandes questions
    De l’accueil pour
    Tout lointain
    Demeuré
    Proche –
    Pouvaient construire ce chemin
    Sur les seuils où tremblent
    Des cœurs emprisonnés !…

    Alain Minod

    Qui voit que le vide
    ne peut rien voir de ce qui est plein
    La rétine
    de l’oei crevé
    parle dans le vide.
    N-L

    Aimé par 1 personne

  3. Georges 2679 dit :

    Très jolies paroles de cette chanson de Claude François….Bonne journée 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. loisobleu dit :

    Le long des Quais 7

    Vivre c’est l’ouvrage que nous devons construire. Si l’on devait considérer qu’il arrive un moment où il est fini, on ferait l’erreur de n’avoir rien compris au sens intrinsèque de la vie. La notre n’a jamais été la vie, pas plus qu’elle le sera jamais. Elle est juste une pièce de sa charpente. Un de ses éléments constructifs ou démolisseurs. Les deux à la fois dans les grands passages de rénovation. On ne construit jamais sur la ruine. Chaque instant devient donc primordial. C’est toujours aujourd’hui que je dois vivre, pas demain. Je vis jeune tant je me fais vieux. Parce que ce que j’ai vu constamment dans ses yeux c’est la vérité, pas le mensonge qui arrange pour fuir. Je suis enclin à pleurer sans me cacher, n’importe quel jour de l’âge qui est le mien. Parce que j’ai pas d’érosion de ma sensibilité. Et surtout pas honte de mon âge. Les voies de la raison n’ayant de sens que si leurs aiguillages sont connectés sur la folie. Pourquoi ce serait toujours mieux derrière. La seule réponse qui me vienne serait que je ne sais pas faire présentement et encore moins devant. L’amour n’est pas le passé, l’amour ne peut qu’être l’avenir.

    Niala-Loisobleu – 15 Novembre 2017

    Aimé par 1 personne

  5. marie dit :

    Une jolie chanson qui va aussi me trotter dans la tête bisous et bonne journée MTH

    Aimé par 1 personne

  6. 😉 Merci ideelle, Cloclo…
    Bonne fin de journée à toi !
    🙂

    Aimé par 1 personne

  7. Pat dit :

    Oui, un air de première fois…qui n’en finira jamais…Moi c’est un air de Tangerine dream.

    Aimé par 1 personne

  8. Trigwen dit :

    On a beaucoup catalogué Claude François comme un chanteur pour minettes, un chanteur aux musiques et textes faciles et absents de sens.
    Pourtant, Claude François a su chanter des textes qui étaient recherchés sur des musiques adaptes avec des arrangements qui mettaient en valeur le texte.
    C’est le cas pour cette chanson qui parle fort bien de l’absence, du poids qu’elle représente et de la souffrance qu’elle engendre. Un souffrance violente accentuée par cette musique rapide.

    Aimé par 1 personne

    • ideelle dit :

      Personnellement, et sans être une groupie, je ne connais pas une seule chanson de Claude François qui n’ait pas de sens (même si j’avoue ne pas toute les connaître). Je pense qu’il était bien trop perfectionniste pour cela …

      J'aime

      • Trigwen dit :

        Bon nombre d’entre elles parlent d’amour de jeunes, d’amour déçu, de rencontres comme la majorité des chansons des autres chanteurs e cette époque.
        En effet, il était perfectionniste pour les musiques, les arrangements, la mise en scène, les chorégraphies et les costumes de scène.
        Pour ce qui est des textes, il faisait confiance à des paroliers qui tentaient de traduire des reprises anglaises et américaines qu’il avait repérées.
        Par contre « comme d’habitude » faillit ne pas être enregistrée : il n’appréciait pas la chanson qu’il avait en partie composée et il fallut l’insistance de Jacques Revaux pour qu’il l’enregistre.
        Il fut le premier surpris par le succès de cette chanson.

        Aimé par 1 personne

      • ideelle dit :

        Un petit chef-d’oeuvre 😊

        J'aime

  9. loisobleu dit :

    Cœur qui tremble
    Les reins suivent
    À casser du caillou
    Pour ouvrir le chemin !
    ❤️😍❤️😍❤️

    Aimé par 1 personne

  10. loisobleu dit :

    Et que ça s’ôte
    Les maux dits
    Pour que ceux qui chantent
    Fassent Claude être
    Sans coup du Père François !
    ❤️😍❤️😍❤️

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s