Les enfants pauvres …

.

.
Les enfants pauvres
.

.
Prenez garde à ce petit être ; 

Il est bien grand, il contient Dieu. 

Les enfants sont, avant de naître, 

Des lumières dans le ciel bleu.
.

.
Dieu nous les offre en sa largesse ; 

Ils viennent ; Dieu nous en fait don ; 

Dans leur rire il met sa sagesse 

Et dans leur baiser son pardon.
.

.
Leur douce clarté nous effleure. 

Hélas, le bonheur est leur droit. 

S’ils ont faim, le paradis pleure. 

Et le ciel tremble, s’ils ont froid.
.

.
La misère de l’innocence 

Accuse l’homme vicieux. 

L’homme tient l’ange en sa puissance. 

Oh ! quel tonnerre au fond des cieux,
.

.
Quand Dieu, cherchant ces êtres frêles 

Que dans l’ombre où nous sommeillons 

Il nous envoie avec des ailes, 

Les retrouve avec des haillons !
.

.
❤️ Victor Hugo ❤️
.

.

Publicités

12 réflexions sur “Les enfants pauvres …

  1. Un superbe poème qui ne peut que me faire vibrer ; un poème qui ne peut être beau quand on en voit l’auteur. Lorsqu’on voit ces images de l’innocence fragilisés par la misère et les inégalités, on ne peut qu’avoir un sentiment de révolte.
    Je parle en connaissance de cause pour avoir été bénévole durant plusieurs années à A.T.D. Quart-Monde : très difficile à vivre au bout de quelques années parce dur moralement.

    Aimé par 1 personne

  2. Oui sans que pour autant il soit question de l’enfant-dieu. Nous sommes tous divins.

    « …Nous sommes tous et toutes des êtres divins. Il s’agit uniquement de le reconnaître.

    Mais qu’est-ce que signifie être divin ? Vous pouvez déjà éloigner la notion de religion, car je n’adhère à aucune religion en particulier. Il est question ici de spiritualité et de l’idée que nous sommes tous éternels, que notre corps physique est éphémère, mais que notre âme persiste et transitionne dans un autre monde. La divinité en nous réfère au fait que nous ne sommes pas seulement des êtres humains, mais que notre existence est beaucoup plus vaste que cela.

    Le divin en soi nous concerne en tant qu’individu, mais également en tant que société, puisque ceci amène un changement de paradigme important qui se répercute nécessairement sur la façon dont nous vivons ensemble et la façon dont nos institutions sont conçues. Reconnaître le divin en soi est un mouvement hors de la dualité, de la séparation et vers une plus grande unité et une plus grande coopération.

    Cette reconnaissance favorise une harmonie à l’intérieur de nous, mais aussi à l’extérieur de nous par le biais de nos actions qui deviennent plus positives et de l’impact que nous avons sur notre monde. Ce n’est pas une question de religion ou de suivre des dogmes quelconques, mais de notre propre pouvoir intérieur que nous avons tous de changer notre perception des choses et d’aller vers un bonheur durable et de contribuer à une société plus paisible…. »

    …La vie est grandiose et ne demande qu’à être vécue pleinement, sans limites, sans craintes. Vivez librement !…. »
    (Source Santé holistique)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s