La Trêve

.

.
La Trêve
.

.
La fatigue nous désenlace.

Reste ainsi, mignonne. Je veux

Voir reposer ta tête lasse

Sur l’or épais de tes cheveux.
.

.
Tais-toi. Ce que tu pourrais dire

Sur le bonheur que tu ressens

Jamais ne vaudrait ce sourire

Chargé d’aveux reconnaissants.
.

.
Sous tes paupières abaissées

Cherche plutôt à retenir,

Pour en parfumer tes pensées,

L’extase qui vient de finir.
.

.
Et pendant ton doux rêve, amie,

Accoudé parmi les coussins,

Je regarderai l’accalmie

Vaincre l’orage de tes seins.
.

.

❤ François Coppée, Le Reliquaire, 1866❤
.

.

Publicités

9 commentaires sur “La Trêve

  1. marie dit :

    Superbe poème, bon après-midi, il pleut à verse aujourd’hui. Amitiés MTH

    J'aime

  2. loisobleu dit :

    Vaincre l’orage de tes seins
    en pleine tempête
    me dit m’aime
    d’hâler te faire les foins
    d’un baiser au bas du ventre.
    N-L

    Aimé par 2 people

  3. Délicieusement dit, comme j’aime avec délicatesse 😉 🙂
    Merci pour ce très beau partage ideelle !
    🙂

    J'aime

  4. Georges 2679 dit :

    Très joli poème. Bonne soirée

    J'aime

  5. Farid Abidi dit :

    Le silence est souvent bien plus éloquent que la parole.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s