Nos mains 

.

.
Sur une arme les doigts noués 

Pour agresser, serrer les poings 

Mais nos paumes sont pour aimer 

Y a pas de caresse en fermant les mains 
.

.
Longues, jointes en prière 

Bien ouvertes pour acclamer 

Dans un poing les choses à soustraire 

On ne peut rien tendre les doigts pliés 
.

.
Quand on ouvre nos mains 

Suffit de rien dix fois rien 

Suffit d’une ou deux secondes 

A peine un geste, un autre monde 

Quand on ouvre nos mains 
.

.
Mécanique simple et facile 

Des veines et dix métacarpiens 

Des phalanges aux tendons dociles 

Et tu relâches ou bien tu retiens 
.

.
Et des ongles faits pour griffer 
.

.
Poussent au bout du mauvais côté 

Celui qui menace ou désigne 

De l’autre on livre nos vies dans les lignes
.

.
Quand on ouvre nos mains 

Suffit de rien dix fois rien 

Suffit d’une ou deux secondes 

A peine un geste, un autre monde 

Quand on ouvre nos mains 
.

.
Un simple geste d’humain 

Quand se desserrent ainsi nos poings 

Quand s’écartent nos phalanges 

Sans méfiance, une arme d’échange 

Des champs de bataille en jardin 
.

.
Le courage du signe indien 

Un cadeau d’hier à demain 

Rien qu’un instant d’innocence 

Un geste de reconnaissance 

Quand on ouvre comme un écrin 

Quand on ouvre nos mains.
.

.

Publicités

3 réflexions sur “Nos mains 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s