Et si un Homme …

.
.

Je n’ai pas réussi à trouver « LE » poème qui présentait l’Homme, son « Hommanité », son Instinct Masculin, comme je voulais le présenter aujourd’hui …. En surfant sur la Toile, j’ai découvert cet ouvrage, dont la présentation met en Lumière quelques points qui me semblent essentiels à définir l’Homme d’aujourd’hui, et tout l’Espoir qu’il me laisse entrevoir malgré les blessures et les cicatrices que j’ai accumulées au fil des années ..
.

.

Présentation de l’ouvrage :
Homme et fier de l’être, d’Yvon Dallaire

 » Les féministes ont accusé les hommes d’être responsables de tout ce qui allait mal sur cette planète et que c’était à cause d’eux si les femmes se retrouvaient dans des situations socio-économiques défavorables. Elles leur ont dit qu’ils étaient tous des violeurs et des violents en puissance, qu’ils ne communiquaient pas, qu’ils étaient insensibles et inexpressifs, qu’ils ne pensaient qu’au sexe, qu’ils étaient des pères absents. ..et quoi d’autre encore !

.

.
Beaucoup d’hommes ont copié et confirmé ces discours mis de l’avant par les féministes des années 60- 70. Les hommes sont, à l’heure actuelle, le seul groupe contre lequel on peut déblatérer publiquement sans que personne, ni eux-mêmes, n’ose prendre leur défense.
.

.
L’homme a laissé dire parce que lui-même en est venu à croire qu’aujourd’hui être homme, c’est tout ce qu’il ne faut pas être. De héros, les féministes en ont fait des zéros.
.

.
Pour la première fois, un homme, psychologue, sexologue, mari, père et heureux de vivre, ose se lever pour rétablir les faits. Pour la première fois, un homme attire notre attention sur les apports bénéfiques de l’homme sur le couple, la sexualité, les enfants et l’évolution de la société et de l’humanité. il dénie plusieurs grands postulats du féminisme: le patriarcat, la non-communication des hommes, sa non-expression émotive, son non-engagement. Il réhabilite la masculinité aux yeux des hommes. il dit aux hommes comment se tenir debout devant leur compagne ! »
.

.
  

Publicités

10 commentaires sur “Et si un Homme …

  1. loisobleu dit :

    J’aurais été déçu que tu aies pu trouver un texte poétique « définissant un homme de maintenant ». Ne t’y trompe pas ma déception aurait simplement tenu au fait que tout ce qu’on a pu en dire, lire, écrire, peindre, jouer, incarner est dépassé, en bonne partie obsolète tout simplement parce que la société humaine a cassé la complémentarité au seul établissement de la rivalité. L’union devient l’opposiion. Dès lors on entre sans pouvoir en sortir dans une séparation où chacun des deux sexes mute dans l’autre en développant un contraste sexuel ou l’homosexualité n’est plus un état naturel mais un transfert refuge doublé du phénomène de mode. Le mariage ne débouchant que sur le divorce il y une trentaine d’année chacun des deux précipité dans un vide affectif anormal à jeté son dévolu sur son semblable comme pour se protéger. Je trouve cela déplorable, stupide, inepte, mais tellement politiquement correct. Le féminisme, en dehors des droits de parité sociale, de la propriété de son corps est une image parfaite de la décadence. il débouche sur l’étendue du machisme aux deux genres. Déplorable. L’image que j’ai de la femme est au-dessus de cette caricature abominable. Donc je suis au-dessus de ce faux-débat.La politique, le pouvoir en tirent profit sans jamais le dire.Libre-penseur je ne retiens aucun aspect religieux dans la défense du couple homme-femme. Pas besoin d’un dieu pour savoir qu’il est comme l’arbre, non seulement la racine de l’humanité, mais aussi sa canopée. Un homme qui n’aime pas la femme au-dessus de l’idée sexuelle est un étranger de ma famille. Je ne le reconnais pas. La poésie est toute mon espérance. Elle a seule le pouvoir d’harmoniser. Je m’y tiens et jusqu’au bout serai l’homme qui se sent totalement l’égal de la femme dans le respect de ses différences et leur maintien.

    N-L 02/04/16

    J'aime

  2. loisobleu dit :

    ❤️💋❤️

    J'aime

  3. loisobleu dit :

    Mon commentaire d’hier est le raccourci trèsconcis d’un sujet si vaste qu’il n’est pas possible ici d’y répondre en faisant une analyse de ce qui est devenu un historique humain.
    Bien sûr qu’il reste des hommes au sens propre, entiers, carrés n’ayant rien subi de la déchéance de notre civilisation présente.
    iLS SE BATTENT et RESISTENT.
    Pour seul exemple je prendrai celui-ci :

    RENE CHAR, L’HOMME-ORAGE

    Cette année, les manifestations de « La Poésie a un visage » seront placées à Grasse comme dans toute la France sous le signe du 100ème anniversaire de René Char.
    Provençal, né à l’Isle-sur-la-Sorgue dans le Vaucluse, René Char est une des grandes figures de la poésie du XXème Siècle qui a été lié aux surréalistes et aux communistes, notamment à André Breton et Paul Eluard.

    Résistant, responsable de maquis à Céreste dans les Alpes de Haute-Provence durant l’Occupation, sous le nom de « Capitaine Alexandre », René Char traduira ces difficiles années dans les très fortes pages de « Seuls demeurent » et les « Feuillets d’Hypnos ».

    Admirateur des penseurs grecs présocratiques et de Héraclite, René Char en partagea l’approche avec le philosophe allemand Heidegger qui devint un des fidèles interlocuteurs des séminaires du Thor.

    Pour célébrer ce rebelle toujours d’actualité qui affirmait: « je n’écrirai pas de poème d’acquiescement« , quelques aphorismes tirés des « Feuillets d’Hypnos » et un magnifique poème:

    « Je songe à cette armée de fuyards aux appétits de dictature que reverront peut-être au pouvoir, dans cet oublieux pays, ceux qui survivront à ce temps d’algèbre damnée. »

    « Un homme sans défauts est une montagne sans crevasses. Il ne m’intéresse pas« .

    « On ne se bat bien que pour les causes qu’on modèle soi-même et avec lesquelles on se brûle en s’identifiant« .

    QU’IL VIVE!
    Ce pays n’est qu’un voeu de l’esprit, un contre-sépulcre
    Dans mon pays, les tendres preuves du printemps et les oiseaux mal habillés sont préférés aux buts lointains.

    La vérité attend l’aurore à côté d’une bougie. Le verre de fenêtre est négligé. Qu’importe à l’attentif.

    Dans mon pays, on ne questionne pas un homme ému.

    Il n’y a pas d’ombre maligne sur la barque chavirée.

    Bonjour à peine, est inconnu dans mon pays.

    On n’emprunte que ce qui peut se rendre augmenté.

    Il y a des feuilles, beaucoup de feuilles sur les arbres de mon pays. Les branches sont libres de n’avoir pas de fruits.

    On ne croit pas à la bonne foi du vainqueur.

    Dans mon pays, on remercie.

    Ton avis m’est précieux, il est la meilleure manière de démontrer d’esprit de parité. Le fécond de se que représente l’échange porteur de l’enfant né de deux esprits.

    C’est mi-soleil et mi-pluie, mais ceci n’a que d’aspect de vernis de surface, au fond c’est tout bleu, comme je t’embrasse mon Ideelle.

    N-L 03/04/16

    J'aime

    • ideelle dit :

      Je CROIS profondement en l’Homme Vrai, l’Homme Entier (même si le nombre est limité) qui marche main dans la main avec la Femme, en direction de notre Humanité blessée …

      J'aime

      • loisobleu dit :

        Merci d’apporter aux autres cette réponse que je savais de Toi, elle est cette différence qui survit et pérennise la valeur humaine. Propre, intègre et à l’écart de tout ce qui pollue l’espèce quelle qu’elle soit. Nous avons la m’aime vibration que la pierre Toi Emoi. Celle des bâtisseurs. qui connaissent l’indispensable du matériau avec son inséparable liant.

        J'aime

  4. loisobleu dit :

    SUR FACE, UN REGARD AU FOND

    La nuit passe traînant ses pieds aux poubelles, un chat vient de glisser dans ma gorge. Suis en amour à la vitre froide près de la fenêtre. Le réverbère tâtonne, son halo balance quelque part un reste de lumière gardé contre toute attente. Quel goût avait le vent à la ramasse du son des pas clairs
    Vers aime rôde
    Sanguine gnôle en
    Jaune prune
    Fauve êtes
    Noir de fumet
    Bleu outre mère ?
    A la pulpe de la soif interne, mes ongles cherchent la pluie attachée au flacon du soleil, regarde-toi côté lumière face à l’ombre.De l’herbe foulée l’écume au galop porte en flux le reflux au traitement des déchets. Et mes paumes à l’à-plat repeignent d’un rehaut l’appel invisible de l’embrun aux touffes des côtes par mouvements porteurs d’un écho système. Suis en amour au lit de l’insomnie couché sur la pointe des pieds au guet du jour.
    Et si je restais un homme…

    Niala-Loisobleu – 03/04/16

    J'aime

  5. Pat dit :

    Merci de nous aider à nous chercher sans te décourager. Je cherche aussi…moi-même qui suis-je? En apparence un homme mais le problème est qu’un homme fort est un homme, mais un homme faible? Or nous avons naturellement des faiblesses…qui ne nous sont pas toujours pardonnées…y compris par nous-mêmes.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s