Les Yeux

.
.

Les yeux

.
.

Bleus ou noirs, tous aimés, tous beaux,

Des yeux sans nombre ont vu l’aurore ;

Ils dorment au fond des tombeaux

Et le soleil se lève encore.

.
.

Les nuits plus douces que les jours

Ont enchanté des yeux sans nombre ;

Les étoiles brillent toujours

Et les yeux se sont remplis d’ombre.

.
.

Oh ! qu’ils aient perdu le regard,

Non, non, cela n’est pas possible !

Ils se sont tournés quelque part

Vers ce qu’on nomme l’invisible ;

.
.

Et comme les astres penchants,

Nous quittent, mais au ciel demeurent,

Les prunelles ont leurs couchants,

Mais il n’est pas vrai qu’elles meurent :

.
.

Bleus ou noirs, tous aimés, tous beaux,

Ouverts à quelque immense aurore,

De l’autre côté des tombeaux

Les yeux qu’on ferme voient encore.
.
.

❤️ René-François SULLY PRUDHOMME ❤️
.

.
  

Publicités

Un commentaire sur “Les Yeux

  1. loisobleu dit :

    A d’yeux d’un bon jour
    battements des s’îles lointaines
    que l’orbite d’un écrin d’épave garde ouverts
    Des mèches de coraux sortent en bulles
    portant en sourcils les baisers écailles rose de ma bouche muette
    J’aqua ris homme bleu ma pensée nageoire
    aux frissons du jardin d’eau gardien de l’éternel regard …

    N-L 30/03/16

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s