Marche mon M ! 

Marche mon M …
.

.
Je ne sais plus la regarder cette statut sans te voir, marcher …. Ainsi me reviennent en mémoire des images de Toi … Inconnues et pourtant si vivaces …
.

.
Tes marches au hasard dans ta forêt du bout du monde, autour de ta cabane endormie, à ne plus croire au réveil … Celles d’Afrique, les toutes premieres à quatre ou deux pattes … caressant les serpents, doux et chauds …. 
.

.
Tes pas de grands voyageurs, des bancs de facs aux geôles lusitaniennes … Marche Mon Beau Philosophe, marche en corps, marche toujours …
.

.
Laisse tes pas de père te porter à l’Amour Inconditionnel … Tes pas d’Hommes te rechauffer aux feux de la Passion Humaine ! Et surtout, ne bride pas le mécreant qui vit au coeur de l’Homme, laisse le trouver le chemin jusqu’à celle qui déjà t’appartient, laisse la te conduire, même incrédule, au-delà du pont de l’arc-en-ciel ! 
.

.
Je ne sais plus la regarder cette statut sans te voir, marcher …. 
.

.

*** Véronique, le 15 décembre 2015 ***
.

.
L’homme qui marche, Giacometti ❤️
.
  

Publicités

4 réflexions sur “Marche mon M ! 

  1. Immense…je te vois haut d’étages partis des soterrains de l’humanité. Moi je te vois du bas, rends-tends-moi la liane de ton bras , nous effacerons Tarzan pour que Jeanne te libère des croyances hallucinogènes …je reste tout à l’heur

    ❤️💋❤️
    N-L

    J'aime

  2. Les bribes relayées les unes aux autres seront les essentiels de chaque tiret entre nos narines, évent baleinier, tu vois l’énorme animal relevant de l’iceberg à la partie cachée la plus conséquente. Non ce n’est de nous le cas. L’usage que nous avons par exemple de la poubelle va à l’inverse du jeté, on en tire le miracle de la nature. Ne rien produire en trop, pour l’avoir appris du gâchis nous profitera…

    Mes semelles de vent n’ont pas jetées les cartes, pas joueur ni parieur, du Paris une autre vocation m’est venue, rester tout petit. Sais-tu qu’en autre d’où est sorti Giacometti ? A quelques pas de l’Observatoire quartier Montparnasse (le hasard aurait jamais su trouver autant de noms prémonitoires) la Ruche lui a donné son atelier. Magique lieu où tant d’autres venus des quatre coins des révoluiions internationales, avec leurs guerres de mauvais petits hommes…

    Le mécréant à la foi d’un putain de croyant en l’Amour, il reste tout à l’heur…

    Coeur – Bouche – Coeur

    N-L

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s