Alejandra Pizarnik – Depuis cette rive (Desde esta orilla, 1958)

Coup de ❤️

BEAUTY WILL SAVE THE WORLD

Alejandra PizarnikMême si l’aimé
brille dans mon sang
comme une étoile colérique,
je me lève de mon cadavre
et en évitant de fouler mon sourire mort
je vais à la rencontre du soleil

Depuis cette rive de nostalgie
tout est ange.
La musique est amie du vent
ami des fleurs
amies de la pluie
amie de la mort.

*

Aún cuando el amado
brille en mi sangre
como una estrella colérica,
me levanto de mi cadáver
y cuidando de no hollar mi sonrisa muerta
voy al encuentro del sol.

Desde esta orilla de nostalgia
todo es ángel.
La música es amiga del viento
amigo de las flores
amigas de la lluvia
amiga de la muerte.

***

Alejandra Pizarnik (Buenos Aires, Argentine 1936-1972)Les aventures perdues (Las aventuras perdidas, 1958)

Voir l’article original

Une réflexion sur “Alejandra Pizarnik – Depuis cette rive (Desde esta orilla, 1958)

  1. Alejandra
    pauvre oiseau aux ailes brisées
    qui d’une colombe se retrouva manchot
    Ô frémissante
    émotion faite femme
    que l’amor
    fit vibrer jusqu’à la confondre avec la mort

    Honte aux hommes
    par qui
    cet être de chair tout amour
    devînt victime de leur haine

    Que ma pensée allant et venant
    dorée d’un soleil bleu
    aille vers celle qui se reconnaîtra
    la préservant par ses rayons

    Niala-Loisobleu
    4 Novembre 2015

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s