Courrier

10 – FRISSON (S)

Mon Jeune Ami,

Si je me permets de vous écrire ce jour ce n’est que pour vous avouer mon plus doux secret, mon merveilleux rêve, mon impossible absolu, Vous ! 

Si j’ose braver les ans, pour vous confier mon élan, c’est simplement que votre regard a su les effacer, les gommer pour jouer à égalité ! 

Vous me savez déjà troublée …. Par cette image de vous hantée ….. Au point que la Belle au Bois Dormant ait cessée d’exister, sans même un baiser !

Le contour de vos lèvres aura suffit à réveiller l’Endormie, à lui redonner appétit …. Tout comme votre passion, que tout votre visage vit par son inclinaison.

Ces nuits d’automne où la fraîcheur est d’ordinaire de retour me semblent dernièrement bien étouffantes …. Mais si merveilleusement pleines de musique. 

Le sommeil me fuit et pourtant je me rêve instrument, pour sur vos cuisses m’allonger, laissant mes longs cheveux vous caresser.
 

Mon corps de Femme, la rondeur de mes hanches, prendrait, n’en doutez pas, fort avantageusement la place de votre guitare …. Venez, essayons, testons nos sons ! 

Du bout de vos doigts, l’effleurement de ma peau …. Léger vibrato …. Fermez vos jolis yeux et écoutez nos accords, corps à corps, notre concerto. 

Symphonie de soupirs accentués en révisant notre solfège, créant nos arpèges, à l’unisson. 

Et si entre mi et fa j’ouvre les yeux ce n’est que pour les plonger dans votre échancrure, les laisser glisser sur vos avant bras et s’attarder …

 
Mais je me vois contrainte de poser ma plume … Le grand air m’appelle … Mais croyez bien que c’est du plus profond de mon être que j’embrasse ce rêve !

Votre vieille amie, 
  

*** Idéelle, 15 septembre 2015 ***

8 réflexions sur “Courrier

  1. Tendre Amie,

    D’entendre vos pensées marcher sur le parquet au-dessus de ma tête m’a bouleversé. Ainsi- donc ne pus-je retenir l’aile et l’émoi qui me secoua, la voici sortie de ce coma qui ne donnait plus signe que d’un ronflement de machine respiratoire. Ah, quel bonheur, mes yeux en faisant le tour de vos rondeurs, n’ont pas voulu faire leur promenade digestive que la solitude exigeait pour évacuer les gaz gastriques. Nous sommes en voyage, la campagne est toute mouillée, on nage dans l’allégresse, on reste, s’exclamèrent-ils en choeur…Vous verrez , vous ne trouverez rien de changé, bien que le tant fut long dune absence interminable.Les fruits au verger balancent pleins de pulpe, et la vendange qui s’apprête met les cuisses nues pour fouler le vain aux pieds. L’humus vous redonnera le silence des cris, la vigueur des culbutes aux seins, aux fesses, aux hanches, oui des culbutes, à chat perché..

    Merveilleuse endormie !

    N-L 15 Septembre 2015

    Aimé par 1 personne

  2. Post-Scrip Homme:
    Fallait-il que je fusse en étourderie, sous l’enivrant effet que vos mots mirent en moi, il m’aperçoit mains tenant, mais comme vous me le dites à tant de reprises, l’amour est exclu des dégâts, dès lors que se taisant il ne cesse de se proclamer….
    Sachez-le et dite à l’Eustache, que venant de vous, je ne me trompe…
    En cet état des lieux, vous savoir est le maintien de l’aube !

    Aimé par 1 personne

  3. Il eut été tellement dommage de n’envoyer qu’en rêve ce merveilleux message…l’un des plus beau que j’aie jamais lu…Heureusement ici, nous sommes sauvés !!!!!! Bien que toi peu récompensée…par de modestes scribouillis d’admiration.

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Pat, très touchée par ton si gentil commentaire 😀 Ecrire, même maladroitement (car c’est souvent la cas) m’est essentiel ! Des petits mots d’encouragements comme les tiens sont la cerise sur le gâteau, de petits bonheurs … Je n’en demande pas plus 😉

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s