Mon Songe

3 – FRISSON (S)

Mon Songe 

A toute merveilleuse histoire

A travers tous mes grimoires,

prélude,

Qu’en aucun cas je n’élude !

Par un beau matin

Sans l’ombre d’un seul chagrin,

Je m’éveillais heureuse

D’être enfin chanceuse. 

De retour du pays des songes

Amoureusement, je plonge

Dans cet état béat

Que l’Amour créa ! 

Dans le fond d’une église,

Je m’étais assise

Ebahie par deux Amazones

Voilées sans être nonnes, 

Cavalières et equidés 

Ensemble à communier

Devant l’autel ennemi

D’une religion haïe.

Subjuguée

Par cette scène inappropriée,

Autant qu’effayée

Je restais figée.

Dans le noir,

Sans le voir

Je l’ai senti,

Enfin lui ! 

Aux battements de mon coeur,

Je l’ai su mon âme soeur, 

Découvrant son ombre

A travers la pénombre.

  

Au chuchotement de sa voix

Emois aux abois,

Je me suis libérée

De toute fatalité ! 

*** Idéelle, 1er Septembre 2015 ***

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s